mauvais payeurs : COMMENT SE FAIRE PAYER, 2 conseils pratiques…

Qui n’a jamais eu affaire à un mauvais payeur ? Ce n’est pas un sujet “habituel” ni très photographique…mais j’ai décidé d’écrire ce qui me passait par la tête et de faire le point sur un point important pour tout artisan, indépendant, artiste, photographe, bref TOUT le monde : se faire payer de ses prestations.

la confiance

A l’atelier nous avons basé nos échanges avec les clients sur la CONFIANCE, pour les petites sommes et les devis en dessous de 100 euros, nous faisons un devis, nous demandons une validation par retour d’email (quand même une validation écrite…), nous produisons et nous expédions avec la facture. Le plus souvent nous avons le virement du client avant la fin de production, ou bien un chèque après l’expédition (ou un règlement en ligne par CB, mais plus rare).

Pour les plus gros devis, les productions de tirages d’exposition par exemple, pour les grandes séries de livres ou carnet, nous demandons un acompte (généralement 30%) avant de produire, pour bien valider la commande et permettre d’avoir une trésorerie pour nos achats.

Depuis 16 ans, nous avons eu dans 99.99 % des cas des rapports équilibrés et très très peu d’impayés avec cette méthode (la liste est vraiment faible, j’ai eu quelques déceptions…un peu de mauvaise foi, mais j’ai une excellente mémoire ;)), mais nous pouvons quand même remarquer une montée progressivement plus importante des “retards” ou “oublies” pour certaines factures, le plus souvent les retards sont dû à des lourdeurs administratives (les collectivités locales, les structures d’état, de région, etc. sont les plus longues à payer par la complexité de la procédure…), quelquefois à des difficultés financières, nous faisons toujours tout pour trouver une solution équitable dans ces moments là.

Que dit la loi ?

Bien sûr il existe un cadre légal, même si souvent nous devons concilier l’aspect “commercial” avec ce que nous dit la loi, qui est assez simple : pas plus de 60 jours pour un règlement après la date d’émission d’une facture pour un professionnel. Plus d’infos (et d’explications) sur le site officiel de la DGCCRF : https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/fiches-pratiques/Delais-de-paiement

On ne peut donc pas dépasser 60 jours, c’est la loi…même si dans la pratique c’est plus compliqué à appliquer.

Que faire avec un mauvais payeur?

mauvais payeur
Restons courtois 😉

Toujours avoir une attitude positive et commencer par rappeler les factures oubliées, entre les emails, les spams, etc. on peut sincèrement passer à côté d’une facture, surtout quand nous ne vous envoyons pas tout de suite la facture…

1 – Rappel par email

Voici un exemple d’email de relance :

Bonjour Monsieur/Madame,

Je me permets de vous rappeler que votre compte client présente à ce jour un solde débiteur de XXXX€.

En effet la dernière facture N°XXXX, en date du XX/XX/XXXX, et payable au XX/XX/XXXX selon les termes de nos accords, n’a pas encore été honorée.

L’échéance étant dépassée, je vous demande de me faire parvenir son règlement sous huitaine.

Étant persuadé qu’il s’agit d’un simple oubli de votre part. Je me permets toutefois de vous indiquer qu’à défaut de paiement malgré cette première relance, je serai amené à vous facturer les intérêts de retard prévus par mes conditions générales de vente (ou le taux légal).

Si ce retard est volontaire, je vous invite à me contacter pour m’en communiquer les motifs.

Dans le cas où votre règlement me parviendrait avant réception de ce courrier, je vous demande de considérer ce mail comme nul et non avenu.

Cordialement,

2 – Rappel par AR

Dans 80% des cas, ce simple email suffit pour régler le retard de paiement, mais si vous n’avez toujours pas votre règlement il va falloir sortir votre plume et passer à l’étape : Courrier en Recommandé avec Accusé de Réception, le fameux RAR…

note : vous pouvez maintenant utiliser le service en ligne de la Poste pour effectuer un RAR : https://www.laposte.fr/envoi-courrier-en-ligne/creer-lettre/lrel

Le courrier est plus “formel” et vous coutera le prix de l’AR (pour moins de 10 euros ça vaut le coup!), en voici un exemple :

Madame/Monsieur,

Mon mail en date du XX/XX/XXXX est resté sans effet.

C’est pourquoi je me permets de vous rappeler que votre compte client présente à ce jour un solde débiteur de XXXX€. En effet, la dernière facture N°XXXX, en date du XX/XX/XXXX, et payable au XX/XX/XXXX selon les termes de nos accords, n’a pas encore été honorée.

L’échéance étant dépassée, je vous demande de me faire parvenir son règlement sous huitaine.

Étant persuadé qu’il s’agit d’un simple oubli de votre part. Je me permets toutefois de vous indiquer qu’à défaut de paiement malgré cette première relance, je serai amené à vous facturer les intérêts de retard prévus par mes conditions générales de vente (ou le taux légal).

Si ce retard est volontaire, je vous invite à me contacter pour m’en communiquer les motifs.

Dans le cas où votre règlement me parviendrait avant réception de ce courrier, je vous demande de considérer ce courrier comme nul et non avenu.

Cordialement,

P.J. la facture rééditée avec marqué RELANCE FACTURE

Bon, je dois dire que plus de 9 fois sur 10 ce courrier a eu l’effet escompté, un règlement de la facture dans la semaine !

Conclusion, soyons ferme et courtois!

C’est l’étape ultime avant les désagréables procédures d’injonction de payer (passage par un tribunal de Commerce, avocat…etc.), nous ne sommes jamais allés jusque là, jamais en 16 ans de vie d’entreprise, parce que les deux ou trois fois où nous avons été confrontés à des “malotrus mauvais payeurs impénitents(j’emploie un euphémisme, mais je ne veux pas être plus grossier que ces personnes qui ne nous ont jamais payé une prestation d’impression), nous avons préféré consacrer notre énergie à nos clients honnêtes et contents d’honorer leurs factures, dans ce contrat de confiance que nous établissons intuitivement quand nous acceptons de prendre soin de leurs impressions.

J’espère que ce petit récapitulatif pour traiter efficacement le problème des “mauvais payeurs” vous servira le moins possible, et vous souhaite surtout de consacrer votre énergie à entreprendre, créer, partager vos savoirs en toute confiance et bonne compagnie avec vos clients!

note : si vous voulez le lien direct pour la demande en injonction de payer au président du tribunal de commerce (Formulaire 12946*02) c’est sur le site officiel du Ministère de la justice : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R16191

Voici un PDF qui reprend ces démarches, je n’ai plus l’auteur de ce courrier (et je m’en excuse par avance…) parce que je ne me souviens plus du tout qui m’a donné ce document…Mais je le remercie encore pour l’efficactité !
EDIT 19/09/2022 : merci à Nicolas Dormont pour l’info, ce document vient du guide de Julien Moya https://www.profession-graphiste-independant.com/

1 réflexion au sujet de « mauvais payeurs : COMMENT SE FAIRE PAYER, 2 conseils pratiques… »

  1. Fut une époque lointaine, oú j’ai connu des délais de paiements abominables, des collectivités aux lenteurs inconsidérées qui finissaient sous la.menacz d’un campement sauvage sous la fenêtre du président ou du maire par payer. Une époque pas si lointaine où un directeur financier me dit sans jamais vouloir l’écrire, que nos paiements attendraient le trimestre prochaine après la publication des résultats trimestriels car il lui fallait dans le groupe soigner son cash… saisir le.médiateur du crédit fut vain !
    Aujourd’hui j’ai la chance de ne pas avoir de pbs de relances, et c’est vrai que cette expérience mérite d’être partagée. Parfois aussi se faire payer en avance est une bonne chose…

    Répondre

Laisser votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.